G1 et G2 au refuge des Espuguettes le 6/04/18

 

Le petit village de Gavarnie est encore tout calme lorsque nous nous nous garons au parking de la mairie, mais n’avions pas mis pieds à terre qu’un personnage, sorti de nulle part et  plus qu’énervé, nous fait part de notre mauvaise conduite sur les routes de montagne, alors :   « gare aux papis qui ralentissent dans les virages et accélèrent dans les lignes droites, ne laissant ainsi aucune possibilité à une automobiliste râleuse de dépasser un Duster qui joue à ce petit jeu !»…sauf que toute jeune soit- elle, elle s’est manifestement trompée de  « chauffard » …nous faisons fi de sa râlerie et équipés comme il se doit, partons rejoindre le départ du chemin des Espuguettes.

Ce n’est qu’à mi parcours de ce sentier aux lacets raides, dans le bois de Pailla que nous chaussons les raquettes. La neige dure nous porte à merveille, nous prenons facilement de la hauteur. A la sortie du bois un paysage d’une pureté virginale sur les sommets environnants : l’imposante muraille du Cirque, le Taillon , le Gabiétou, les Astazous et leur couloir Swan et dominant le plateau de Pailla sur un éperon rocheux, le refuge des Espuguettes, sans doute l’un des plus beaux de nos Pyrénées de par son environnement. Nous poursuivons notre grimpette sans se lasser de jeter un œil à ce décor magique…Pour éviter un devers sans doute risqué, notre animateur de tête, Christian, tente le « tout droit »…avec une pente au moins de 30° et un vent avec des rafales de force 5…il faut avoir le pied montagnard  pour ne pas céder au dérapage et au décollage…l ‘arrivée se fait en douceur par la crête. Au refuge : les restes de quelques igloos de la semaine passée qui n’ont pas résisté au temps ou à la construction de« mauvais bâtisseurs ». Des bulles en guise d’apéro et un -joyeux anniversaire Gaston- entonné à l’unisson étouffé par ces montagnes si merveilleusement enneigées, attend encore son écho !(merci à toi Gaston), le PN peut commencer mais le vent frais engourdissant nos doigts ne nous laissera pas jouer les prolongations…

Pas de fioriture pour le retour, droite dans la pente mais avec une sécurité maximale (avec espacement de 10 mètres les uns des autres) et une invitation à rester dans la trace une longue file s’étire sur les bas-flancs  du Piméné, chacun peut exercer à sa guise le plaisir de la descente… du bas c’est joli à voir ! La neige s’est fortement transformée, rendant les chutes moins douloureuses !...mais il y en a eu bien peu !

Nous retrouvons la forêt, déchaussons et partageons avec 2 gardes du Parc National, l’explication de leur travail : ils sont venus remettre en état la clôture qui protège la « zone de quiétude du grand tétras ».

Retour aux voitures et arrêt au Pic- Nic ( le bistrot récemment découvert par les LPC) à Luz ,où  Armand nous fait la démonstration du verre à Kwak…pas évident mais il a manié ça avec beaucoup d’élégance !et un grand merci à Didier, qui nouvellement admis dans la « loge » des grands animateurs brevetés, nous offre le pot de l’amitié…

Un grand merci aussi à vous, grands animateurs de grande montagne…

Sylvie C

 

Photos de D R, ICI (non présentées dans l'ordre de la balade !)

     

 

17 participants (9 F et 8 H) et un seul groupe G1 et G2 pour une randonnée mixte raquettes-classique de 8,5 kms et 700 m de D+ pour le refuge des Espuguettes (alt max 2032 m) depuis Gavarnie; matinée ensoleillée puis ciel en partie voilé avec de fortes rafales de vent en altitude. Température douce



Ajouté le 07/04/2018 par SC - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA