G2 - Au pied du PEYRELUE -

 

 

     Par ces temps perturbés au niveau météo et qualité de neige, il était intéressant de revenir dans le secteur d'Anéou et plus particulièrement la zone frontière avec l'Espagne , le vieux port de Sallent et la zone du pic de Peyrelue, déjà randonnée en raquettes par le club, mais assez sécurisée avec un beau point de vue (quand tout au moins il n'y a pas trop de brumes...)

    C'est sous un petit crachin que 5F et 5H prennent la route de la frontière espagnole du col du Pourtalet; il y a tout de même un peu d'optimisme, le temps ne peut que s'arranger...mais pas les travaux routiers de Louvie-Juzon qui devaient être terminés au 16 mars 2018 !!! (Cf commentaires du G1).

    Parking enneigé du col atteint vers 9h40, brumes, mais on sent que le soleil n'est pas loin !

 

CR plus détaillé à venir !....on ne se "précipite pas" !

 

     DONC

     Départ du parking en haut du col, un peu avant la frontière, raquettes au pied; tout est "blanc"...ce sera un "jour blanc", immaculé, pas une trace devant nous, mais malheureusement l'horizon est bouché, tout est vraiment "feutré" !

     Nous entendons quelques voix en contrebas...depuis le parking supérieur de Formigal probablement; ce ne semble pas être la "grande foule" toutefois.

     Passage au dessous, mais suffisamment loin toutefois, du pic d'Extremère; il faut le contourner pour arriver un peu au dessus du vallon qui mène au "Vieux Port de Sallent" ou "Port de Peyrelue", qui est aussi le point d'arrivée du GR108, voie jacquaire de Pièmont .

 

     Jusqu'à présent, même malgré l'inconfort d'un cheminement en dévers, la pente n'est pas trop prononcée...mais cela va changer à partir du col; le vallon qui monte au "col sans nom", au pied du Pic de Peyrelue, entre la cabane "Dous Bouès de Peyrelue" et la crête frontière, est passablement "chargé" et on y distingue clairement quelques décrochements.

C'est pourquoi, même si la pente est bien prononcée, mieux vait se rapprocher de la crête frontière pour cheminer en sécurité ! Mais..."ça monte raide" ! Il faut adapter la cadence pour attendre tout le monde; il y  bien 30cm de fraîche, mais très peu de cohésion sur les couches croûtées plus anciennes; prudence donc !

 

     Vers 12h30 le groupe arrive au "col sans nom", au pied du Pic de Peyrelue que 2 skieurs de rando sont en train de conquérir; ils feront une magnifique descente !

Il serait dommage de ne pas gravir les 50 derniers mètres de dénivelée pour atteindre le petit sommet, lui aussi "sans nom", qui permettra une belle vue sur Formigal et le lac de Lanuza aux portes de Sallent. Pour le moment pas de bise, il fait bon pour le PN.

      Le point de vue sera vite fait, la plupart des plus hauts sommets sont dans la brume; le JP n'a même pas daigné se découvrir, dommage ! Point de Balaïtous non plus, ni de Pics d'Enfer, les premiers 3000 de la chaine !

 

      Le PN est pratiquement terminé quand une petite bise bien "sournoise" et froide, vient accélérer la fin des agapes: pour le coup, gare aux retardataires, le petit "noir de Colombie" ne pourra être dégusté !

 

      La descente jusqu'au col de Peyrelue se fera au "plus prêt" de la crête; il n'y a plus de bise, mais c'est la neige et la brume qui vont nous accompagner jusqu'au parking ! Les traces de l'aller, pas encore recouvertes, nous "conduisent" à bon port !

 

      Le pot de fin de rando sera pris à la venta qui nous a souvent accueillis; nous y retrouvons les collègues du G1; la journée se termine donc dans la bonne humeur collective.

 

      Malgré les prévisions météo peu engageantes, nous avons bien fait de tenter la sortie; bien nous en a pris.

 

Armand

 

     
 



Ajouté le 16/03/2018 par Divers - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA