G1 - Pic du Grand PIMENE - 24-08-18

Le pic du Piméné

2801m

le monde appartient aux optimistes

 

            Ce vendredi 24 août j'ai rendez-vous avec le club des cinq, les deux J, les deux Y, et JC plus moi-même, après tout les trois mousquetaires étaient bien quatre. !!!!

Départ 6h40, arrivés à Gavarnie 8h, décollage sac au dos 8h15. Nous allons faire l’ascension d'un des plus beaux belvédères des Pyrénées, mais pour le spectacle ce n'est pas gagné. !!!! restons optimistes.

            Nous gravissons des lacets jusqu'à la cabane de Pailla ; puis nous nous dirigeons vers le refuge des Espuguettes à 2027 m d'altitude.

La brume enveloppe tout le cirque et le reste du paysage, on ne voit pas du tout notre Piméné englouti par un épais brouillard.

Jacques et Joël ont prévu le soleil pour midi, il n'est que 10h, on y croit, la motivation est intacte.

            Au moment où nous reprenons notre route, un pale soleil fait son apparition, nous donnant beaucoup d'espoir, l'optimisme est de mise.

Sans difficulté nous parvenons au col. Une éclaircie, oh joie !!!!! Le rideau se lève, le spectacle peut commencer, le Taillon, le doigt, la brèche, le cylindre, le Marboré, en bas le village de Gavarnie, tant de majesté je m’extasie ;Dame Nature tient son rôle et nous sommes ses spectateurs privilégiés.

Il fallait cueillir ce bref moment avec enthousiasme, car déjà le rideau se referme sur tant de beauté,

Mais c'est pour mieux s'ouvrir à nouveau quand nous serons au sommet, l'optimiste est confiant.

L’optimiste a de la volonté, il grimpe sur  des sentes bien tracées, il contourne le petit Piméné, il pose ses bâtons il reste 200 m, il  parcourt une arête, il fait un peu d’aérien, il s'agrippe sur des pierres de couleurs brunes et noires, ce pic porte bien son nom pic minier appelé ainsi  grâce aux différents minerais qui le compose entre autre du carbonate de fer.

Juste lorsque nous touchons le cairn final, après 4 heures de montées, 1450m de dénivelée, comme un miracle offert aux optimistes que nous sommes, le soleil est au rendez-vous, le panorama est presque à 360 : au sud, de nouveau le cirque en supplément les Astazou, à l'est le pic du midi, le cirque d'Estaubé, mais nous ne verrons pas le Vignemale, ni le mont Perdu, positivons et regardons le verre à moitie plein.

Il faut redescendre, prendre un pique-nique ponctué par les succulentes pêches au vin de Jean Yves.

En repartant, nous passons  sur le petit Piméné. Au refuge des Espuguettes, un stand de ravitaillement nous attend, ne rêvons pas ;on est des optimistes lucides, toutes ces agapes sont pour les coureurs  du grand raid des Pyrénées que nous croisons en descendant vers Gavarnie.

Ces jeunes avaient choisi le parcours de 120 km et au refuge ils en avaient parcouru 50, Eux aussi doivent rester optimistes !!!

Le monde appartient aux optimistes et nous sommes heureux d'appartenir à ce monde là.

 

            Merci Jacques et Joël, et aussi à vous trois, nous formions une belle équipe !!!

 

NC

 



Ajouté le 24/08/2018 par NC - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA