G1 - Lac d'ER - cirque

15/06/2018: Lac d'ER, recherche des "volcans de sable", cabane d'ER, pierres gravées.

 

9 participants (3 dames, 6 messieurs)

Temps agréable, passages ensoleillés et plus couverts, température douce.

 

Des névés et des fleurs. Randonnée sur les hauteurs du lac d’Er_ vallée d’Ossau_ G1_ 15 juin 2018

 

    Que de contrastes, tout au long de cette randonnée ! Pourtant la marche avait débuté, si l’on peut dire, classiquement. Dès le dernier claquement des portières des voitures, une bonne montée en lacets dans une forêt comme il y en a tant par chez nous.

     Et puis, changement brutal avec le passage du ruisseau, en fait transformé en torrent après cette semaine de pluies. La piste est interrompue, on recherche un passage : plus en amont, plus en aval. Finalement, franchissement aux trois endroits avec les chaussures un peu mouillées.

 

     Reprise de la marche, les premiers névés apparaissent. Au second arrêt, un jardin fleuri sur une sorte de balcon domine le vallon du Soussouéou. Au fond, la Hourquette d’Arre est prise par un très gros névé. Sur le vert tendre de la prairie éclatent le crème ou la violacée des orchis, le blanc des collerettes des renoncules renforcé par un grain d’or en leur centre, le bleu azur des pompons ou des gentianes ; et puis aussi, des violets, des mauves et les boutons d’or, jamais très loin.

 

     Reprise de la marche et arrivée au lac d’Er, à 1764 m. Reflet majestueux des névés en étoile dans le vert sombre du lac. Celui-ci est contourné par sa gauche et l’itinéraire s’infiltre entre les 2000 m des crêtes, par une trouée remontant, pairies, névés, flaques et pierres. Arrivée au col dominant le cirque des pics d’Aulère 2279 m et d’Aule 2392 m.

     Les plus courageux descendent au fond de la cuvette pour découvrir les volcans de sable, car notre randonnée est non seulement sportive mais culturelle.  On cherche, on ne trouve pas.

 

    Les estomacs criant « famine », retour et le reste du groupe est rejoint pour le déjeuner. L’itinéraire en boucle passe ensuite par la cabane d’Er, après une progression au grand soleil et sous la chaleur rejetée par les névés que nous remontons.

    Seconde recherche culturelle et on trouve : les graffitis des bergers du début du siècle dernier, inscrits dans la pierre. Les plus vieux datent même du 19° siècle. 1815, qui dit mieux ? Salle, Frechou, Claverie, Casaux, Beigbeder, Carrere, Sassoubre, Cassiès, bergers de l’Ossau, ces simples gravures de vos noms nous délivrent le message de votre présence dans ces lieux

 

     Puis descente par une piste caillouteuse en lacets. A un détour, un petit promontoire. De là, le dessin en cœur des rives du lac se dévoile, symbole de cette journée toute d’amitié partagée, de culture et de beauté.

 

Merci Armand pour avoir eu l’idée de cette sortie et Roland qui a fait une parfaite navigation dans ce paysage sauvage et loin des sentiers à touristes.

 

Ch Th

 

Durée 8 h 37 pour 11,3 km et D+ 1317 m, altitude maximale 2030 m

 

Photos de Christian Th, ICI 

 



Ajouté le 15/06/2018 par divers - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA