A la découverte des plantes sauvages comestibles

Photos d'Agnès : ICI  à télécharger avant le 10 juin

Les photos du séjour par Lulu :

Les plantes en photos par Lulu : ICI

 

samedi 2 et dimanche 3 juin 2018

 

Week-end animé par Stéphane Martineau, guide botaniste.

site web : www.via-camina.fr

 

""Mauvaise herbe"!... Voilà l'insulte suprême proférée à chaque détour d'un chemin de campagne, à chaque séance de binage et sarclage du potager. De combien de défaveurs et d'ingratitudes souffrent toutes ces plantes qui nous accompagnent depuis le début de l'humanité. De la plaine à la montagne, plantes des potagers, plantes des cultures, des prés, des bois, des haies, des, des, ...Elles sont là partout, tenaces et abondantes, souvent très communes et méconnues, comme une extraordinaire richesse naturelle délaissée, méprisée ou simplement ignorée. Quel dommage! Pourtant ce monde végétal a largement contribué aux fondements de nos civilisations. Nourriture et médecine du corps et de l'esprit, matériaux essentiels aux usages multiples, compagnes de tous les temps, complices de tous les jours, les plantes, comme nous allions le voir, ont participé à tous nos faits et gestes depuis notre préhistoire." Les plantes sauvages comestibles  tome 1 S. Martineau

 

"Ce beau matin de printemps, les chants d'oiseaux et la rosée déposée sur les fleurs encore ensommeillées nous encouragent à chausser nos chaussures de montagne. Le sourire aux lèvres, l'air réjoui de la balade à venir, nous prenons notre sac en tissu, un couteau, et partons de ci, de là, fouler les chemins et contempler le monde. Aux premiers regards sur les petites herbes, nous savourons à l'avance les plats mitonnés qui seront à eux seuls tout un voyage."

Les plantes sauvages comestibles tome 2 /150 recettes originales S. Martineau

 

Les 16 Lpciens (13 femmes et 3 hommes) commencent leur 1ère balade au départ des thermes de Barèges, tous leurs sens en émoi pour découvrir ces belles plantes variées, odorantes et goûteuses.

Ils empruntent un joli gr qui passe entre les maisons puis le quittent et  montent vers les granges et les prairies si riches de merveilleuses plantes colorées. En toile de fond des montagnes et des moutons noirs et blancs : le paradis quoi!

Le groupe est très attentif et assidu dans la prise de notes, chacun composant son herbier très consciencieusement. On observe, on touche le duvet ou le rugueux de la plante, on malaxe, on sent, on goûte. Tous les critères concernant les différents sens doivent être vérifiés avant la cueillette car des plantes toxiques peuvent ressembler à s'y méprendre à d'autres bien savoureuses.

Après la cueillette, il est temps de rentrer au gîte : la grange au bois à Viella, charmant lieu tenu par des hôtes tout aussi accueillants.

Les apprentis font une dizaine de tas sur les tables. Pas besoin de trier, chaque sac contenait une seule plante. Stéphane ayant inspecté que tout était comestible, les brigades de 2 s'organisent.

On lave, coupe, hâche, blanchit, infuse nos trésors du jour.

C'est l'effervescence dans la cuisine pleine de vie. les lpciens n'oublient tout de même pas la tradition : siroter une bière pour garder l'énergie.

Ca y est , c'est prêt, on a bien mérité notre menu dégustation.

D'abord la ronde des tapas : 

toasts aux orties et au fromage frais de brebis

toasts au beurre d'alliaire (goût d 'ail)

pâté végétal au chénopode beau henri

puis la soupe à l'épiaire (goût cèpe) : une tuerie concoctée par notre équipe de garçons : Daniel et Jean-Pierre

la rondes des entrées : 

petits paquets cadeaux (style feuille de vigne) de rumex farcis au risotto de berce

samoussa au chèvre frais et à la cardamine

mousse à la berce et aux champignons de Paris (cuite au bain marie)

floressence de patte d'ours juste à la vapeur avec une sauce crémeuse

plat principal : 

lasagnes aux orties

aïe aïe on commence à ne plus avoir très faim

un peu de rouge et ça repart pour 

le mesclun de plantes sauvages

enfin les desserts

l'appétit revient

tarte à l'oseille

cake aux fleurs de sureau et ricotta

chantilly à l'aspérule odorante

 

bien sûr accompagnés de vins blancs puis de vins rouges

 

Le lendemain , dimanche 3 juin

nous  descendons la vallée en voiture pour aller vers Villelongue et découvrir d'autres plantes ainsi que le Prieuré de Saint-Orens au départ du hameau d'Ortiac.

Une deuxième journée exceptionnelle!!!

avec les restes de gâteau pour le dessert du pique-nique!!!

 

 

alors convaincus ? 

inscrivez-vous pour l'année prochaine, vous en prendrez plein les mirettes, les narines et les papilles!!!

 

merci à tous les participants de leur bonne humeur. Elle a  rendu ce week-end magique et a éloigné les orages durant le temps de randonnée.

 

A bientôt

 

Caroline

 

 

Week-end Plantes Comestibles les 2 et 3 juin 2018 

La Grange au Bois, Viella 65120

Nous étions 16 à nous être précipités pour nous inscrire à ce week end à haut risque, tous passionnés par la botanique. À peine arrivés au gîte, nous étions déjà sur le terrain, au-dessus de Barèges, munis de notre sac de toile, d’un cahier et d’un crayon en compagnie de Stéphane notre, guide, accompagnateur de montagne, biologiste et spécialisé dans l’observation et l’identification des plantes.

La botanique c’est difficile, plus difficile que ce que nous croyions. Nous avons passé beaucoup de temps à écouter, toucher, renifler, goûter, sélectionner, cueillir, identifier, mémoriser, scotcher, deviner, écrire. Nous étions fourbus en rentrant au gîte et la journée était loin d’être terminée il nous fallait encore, trier, éplucher, laver, noter les recettes, cuisiner et déguster. Mais là ce ne fut pas le plus difficile car nous avons découvert des saveurs et associations vraiment nouvelles et délicieuses. Notre menu se composait d’une soupe d’orties, d’un pâté végétal aux chénopodes, d’un plat de lasagnes aux orties, de petits paquets-cadeaux au rumex, d’une mousse de berce, de samoussas à la cardamine (particulièrement difficile à réaliser). En dessert il y avait un gâteau à la fleur de sureau avec sa chantilly à l’aspérule odorante ainsi qu’une tarte sucrée à l’oseille très réussie.

Le lendemain nous nous sommes réveillés tous vivants et en très bonne forme. Mais d’emblée nous nous sommes attaqués aux révisions. Interdit de confondre la berce commune et la berce du Caucase, le cerfeuil musqué au parfum d’anis avec la ciguë, l’épiaire et la scrofulaire, le lamier rose et l’ortie. Bon il y a encore des doutes, des hésitations ou des oublis mais nous avons appris qu’il ne faut pas se fier à une pure observation visuelle mais recouper les observations et indices et surtout faire appel à tous ses sens.

Pour le pique-nique, notre guide avait choisi un site des plus romantiques : les ruines de l’ancien prieuré de Saint Orens. Les nuages commençaient à s’amonceler mais l’orage a attendu que nous soyons arrivés aux voitures pour éclater. Merci Saint Orens.

Finalement le week end fut ensoleillé exceptées quelques gouttes dans l’après-midi qui nous ont permis d’inaugurer des couvre-chefs natures fort seyants. Merci à Caroline qui a eu la bonne idée d’organiser ce stage, merci à Stéphane qui nous a vraiment initiés à l’observation des plantes, qui a répondu à toutes nos interrogations avec patience et qui nous a conduits sur de beaux chemins de montagne en nous incitant à prendre notre temps et à emboîter le pas des sages et des contemplatifs.

Maryse Bellanger

 


Ajouté le 03/06/2018 par Caroline - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA