SÉJOUR EN BRETAGNE DU 19 AU 26 MAI 2018

La Bretagne ! Son temps humide, ses côtes et falaises battues par les vents violents ! Les apriori sont tenaces…..  Pour vérifier, une seule solution : y aller. Et les 52 LPC ont bien fait de s’y rendre du 19 au 26 mai 2018, car nous sommes tombés sur la semaine idéale, qui a fait voler en éclats toutes les vieilles lunes que l’on raconte sur cette magnifique région. Pour tout dire nous avons eu un climat méditerranéen, et cela tous les jours de notre séjour.

 

Notre semaine de randonnées et visites a été bien remplie, et nous en avons pris « plein les mirettes ». Jugez plutôt du programme : voyage aller sans problème dans le bus conduit par Christophe, et après 12h de route installation au Grand Hôtel de la Mer à Morgat (groupe Bélambra).

Le lendemain dimanche, randonnée de mise en jambe à la Pointe de Pen Hir et ses Tas de Pois.

Le lundi petite randonnée sur l’île d’Ouessant avec un léger voile qui s’est levé vers 14h.

Le mardi grosse journée de rando pour faire le tour du Cap de la Chèvre.

Le mercredi journée touristique  à Locronan, Quimper et Le Guilvinec qui nous a permis d’en savoir un peu plus sur le rude métier de pêcheur.

Le jeudi randonnée à la pointe du Raz sans vent (un comble !). Suivie d'un arrêt à Douarnenez pour découvrir le Kouign Amann. Et terminer la journée au sommet emblématique des Bretons le Menez Hom (331m)

Le vendredi visite du port militaire de Brest et ses gros bateaux de guerre, puis randonnée dans l’après-midi  dans les Abers en Finistère Nord.

Le samedi retour sur Ger avec pour nous accueillir un temps "breton" (?) (pluie et grêle).

 

Ce séjour nous a permis également d’expérimenter d’autres modes de fonctionnement. S’il n’y a rien à dire sur les conditions d’hébergement excellentes (repas, chambre, situation en bord de mer), les relations avec la direction et le personnel peu coopératifs, nous ont obligés à nous adapter : réunion du soir sur les marches de la terrasse (idyllique devant l’océan), apéros du soir « au cul du bus » aux retours des randonnées. Par ailleurs, une notation des randonnées est apparue : la "Holalalala" !!  Plus il y a de LA après le HO, et plus les vues sont magnifiques aux débouchés des sentiers sur les criques ou plages sauvages ! et il y en a eu !! C’est un peu comme la notation des guides Michelin qui proposent de 1 à 3 étoiles…..

 

Les CR des différentes randonnées vont suivre… Un grand merci à tous pour votre participation, votre bonne humeur et votre convivialité. Un grand merci également à notre responsable tourisme JYB qui a encore fait un travail remarquable, à notre trésorier Dédé pour la gestion financière de ce séjour, à nos 2 secrétaires qui nous ont bien secondés dans la gestion quotidienne. Mes plus chaleureuses félicitations à tous les animateurs présents sans qui rien ne serait possible. Enfin, je voudrais remercier notre chauffeur Christophe, pour son professionnalisme, sa très grande disponibilité et son adaptation à nos différents lieux de dépose et de retour….qui nous a grandement facilité la gestion des groupes.

 

On recommencera l’année prochaine dans les calanques de Marseille/Cassis, avec je l’espère un temps aussi BRETON.

 

A bientôt pour de nouveaux séjours.

 

JYSC

 

 

 

Photos du jour par Lulu : ICI 

Michel L :   LA

 

JOUR 2 : Pointe de Pen Hir

 

Après une bonne nuit de repos dans le magnifique Grand Hôtel de la mer, bâti si près des vagues qu’elles viennent lécher ses fondations à marée haute, nous partons tôt ce matin, sous un soleil radieux et une température très agréable. Nous quittons la côte sud de la presqu’ile de Crozon pour nous rendre à Camaret-sur-Mer, côte nord ouest. Notre super chauffeur se faufile dans les rues étroites de ce pimpant village aux jolies maisons bretonnes très soignées.

Nous voilà sur le sillon qui protège un petit port et un cimetière de bateaux avec, au bout une belle tour Vauban (classée UNESCO)  et la chapelle Notre Dame de Rocamadour, (en ancien breton Roc sur l’eau).

G2 – 16.6kms et 345 M D+ : Le GR 34 chemine au plus près de la côte et la randonnée du jour passe par la pointe du Grand Goin, la pointe de Toulinguet, et la grande anse de Pen Hat. Le parcours est jalonné de fortifications, la plus imposante, construite par Vauban, l’architecte de Louis XIV. Elle avait pour mission de surveiller l'entrée du goulet de Brest et d'empêcher tout débarquement dans l'anse de Camaret, Brest étant très convoitée, entre autre, par les Anglais.

G3 - 8km et 197m de D+ : C’est à l’anse de Pen Hat que le G3 se joint au G2. Et nous allons tous suivre la côte jusqu’à la Pointe de Pen Hir et les Tas de Pois, petits îlots rangés par ordre décroissant en prolongement de la pointe. Entre temps, nous avons longé plusieurs places fortes de batteries ou le positionnement des canons reste encore visible : Le mur de l’atlantique. Un mémorial construit en mémoire des marins disparus et une immense croix de Loraine font partie du décor.

Puis nous rejoignons la plage de Veryac’h pour un PN collectif et gourmand. Le G3 va bientôt nous quitter pour un retour par Kermeur, pendant que le G2 poursuit son chemin par  la pointe de la Tavelle et la pointe de Portzen.

Un mot tout de même sur ce décor magnifique. Côte escarpée, certaines pointes à plus de 70 m au dessus de la mer et propices à l’escalade, landes de bruyères non fleuries, mais les ajoncs nains, jaune vif, les arméria maritima, rose clair légèrement bleuté, la rose pimprenelle blanche et odorante, le chèvre feuille parfumé, les globulaires bleues, les graminées ondoyant sous la légère brise ….., colorent cette lande armoricaine.

Nous finirons par la visite de Camaret pour quelques uns, un vide grenier ou tout simplement la dégustation de glaces ou de cidre sur le petit port pour les plus gourmands. Heureux et fatigués de ce grand bol d’oxygène iodé, le bus est bien silencieux maintenant.

MF

 

 

Photos Simone (1) : ICI

Photos Simone (2) : ICI

Photos du jour par Lulu : ICI

Photos du Jour de Lysiane : ICI

Michel L  :  LA

Jean L. : ICI

Photos Michèle : ICI et ICI

 

 

JOUR 3 : OUESSANT

 

J3- L 21-05-18  : L’ILE D’OUESSANT :

 

Départ de l’hôtel à 7h pour rejoindre  le port du Conquet. Un  bateau de la compagnie Penn Ar Bed nous conduit sur une mer calme jusqu’au port du Stiff au nord de l’île d’Ouessant.

Au large du Finistère cette île du bout du monde (plus à l’ouest c’est l’Amérique ;-) nous accueille avec un manteau de brume qui tardera à s’ouvrir sous les assauts du soleil et de la brise. Dommage !

 Les 4 groupes de marcheurs vont effectuer le même parcours.  Dès le départ du bourg de Lampaul la mer d’Iroise s’offre à nos regards, un peu fondue dans le brouillard. C’est surtout la « musique » de l’océan qui nous accompagne tout au long de la randonnée avec le son des vagues venant taper sur les falaises de l’île « farouche ». Paysages austères de vertes prairies entourées de murs en pierres sèches, sans arbres, sans troupeaux.  Au loin ça et là quelques maisons bretonnes.  Un peu plus de 800 habitants vivent ici (un peu plus de 3 000 en été), en ces lieux où les druides venaient adresser leurs prières aux divinités.

Le pique-nique est pris tous ensemble, adossés à des rochers, sous le regard proche et intéressé d’un goéland. On aurait pu voir le phare de la Jument (acteur avec P. Torreton dans le film « L’Equipier » tourné à Ouessant) dans l’écume des vagues, mais il est parti … un peu plus loin. Sur les falaises de la côte Ouest le phare du Creac’h , juché sur le musée des phares et balises, cache encore sa tête dans la brume. Il daignera montrer  ses anneaux blancs et noirs au dernier groupe, quand le soleil est apparu. Les falaises, découpées, ciselées par l’océan permettent aux randonneurs de participer à un concours de silhouettes animalières.  On se prend à imaginer ce que peut donner une tempête sur ces côtes sauvages si dangereuses pour la navigation. Ce n’est pas pour rien que l’île compte 5 phares…

Le parcours de 11 km se termine sous le soleil, après une visite de l’écomusée par quelques-uns. Retour au port dans deux autocars pittoresques. Chacun monte sur le bateau pour regagner le continent en effectuant un arrêt à l’île de Molène (comme à l’aller). Un étourdi au nom imprononçable en Bretagne est appelé au micro pour récupérer des papiers égarés…

 L’estomac des plus fragiles ou des plus inquiets n’est pas malmené par un océan bienveillant ce lundi de Pentecôte. Et nous pourrons voir sur le chemin du retour les jolies balles de foin de couleur rose, jaune, et vert d’eau, réparties dans des prés par des artistes celtes…

J.L.

 

Ouessant par Simone : ICI

Photos du jour par Lulu : ICI

Photos du jour de Lysiane  : ICI

Michel L :                              ICI

Jean L  :  ICI

Photos de Michèle : ICI et ICI

 

 

JOUR 4 : Cap  de la Chèvre

 

G1 : CAP DE LA CHEVRE – 22 kms et 855 m D+

Encore très beau temps ce mardi matin et 13 randonneurs : 6 F & 7 H ont choisi de visiter la pointe la plus au sud de la presqu’ile de Crozon située dans le parc naturel marin d’Iroise. Cette pointe triangulaire que nous allons parcourir sur deux faces : côte est tournée sur la baie de Douarnenez et côte ouest face au grand large, peut évoquer (Avec un peu d’imagination, certes) une tête de chèvre, son museau au sud (le cap) et ses deux oreilles : pointe de Morgat et pointe de Dinan. Et ce sont précisément les points de départ et d’arrivée de la balade.

A la sortie de Morgat, la côte est, peuplée de pins maritimes se détachant sur le bleu du ciel, évoque des décors méditerranéens : pointes rocheuses et escarpées abritant de petites criques aux eaux turquoises dévoilées soudain au détour du sentier et des ‘Oh La La’ de surprise et de ravissement ponctuent nos découvertes et invitent à la contemplation. De belles arches (île Vierge) des grottes où pénètrent les vagues tranquilles aujourd’hui, de petites plages de galets et la couleur de l’eau translucide font rêver à une petite trempette, mais l’eau est très très fraîche.  En croisant la pointe de Saint Hernot, nous rêvons tous en silence de déguster, dans le village du même nom, le véritable Far Breton, point final programmé par les G2 et G3 pour terminer leur balade par ce délicieux moment et nous les envions un peu. Aurons-nous le temps ?

Nous continuons d’un bon train et le changement de végétation annonce la proximité du cap. Les pins se raréfient, disparaissent, le sol est tapissé de pelouses piquetées de globulaires, d’arméria maritima, quelques ajoncs et un tapis de bruyère non fleurie. Dommage car sa couleur rose magnifie ces côtes en juillet (parole de bretonne). Un sémaphore protège les bateaux et un obélisque incliné rend hommage aux disparus de l’aéronavale. Nous apercevons au sud la côte de la pointe du Raz masquée par la pointe du Van. Nous y serons jeudi.

Le cap contourné, nous voici côté ouest. Il est temps de casser la croûte. Nous apercevons plus haut le G2 qui chemine et dans l’après midi, nous rencontrerons aussi le G3.

Depuis notre promontoire à plusieurs mètres au dessus de la mer, on ressent que cette côte sauvage subit les assauts de la mer et des vents forts d’ouest.  Au loin vers le nord, la pointe de Pen Hir et les tas de pois éclairés par le soleil se laissent voir. Magnifique ! Nous y étions dimanche.

Nous repartons car la pointe de Dinan est encore loin. Le parcours alterne les montées et les descentes, la côte est dentelée et de belles falaises verticales ocres ou grises plongent dans la mer. Une nouvelle pointe : Kerroux, puis une très grande plage jaune. Les vagues que l’on y aperçoit sont régulières et parsemées de surfeurs, c’est la plage de la Palu avec, au large, l’île de Guénéron. Nous la longeons et une nouvelle végétation dunaire abondante et variée nous ravit : Oyats, silènes, giroflées des dunes, pourpiers, queues de lièvre, choux marins, carottes sauvages,….Une dernière plage et se profile la pointe de Dinan. Voici le parking, point final de la randonnée. Il est 16h30 et nous avons parcouru les 21 kilomètres prévus. Nous sommes tous heureux d’avoir fait ce périple d’un bon rythme car il nous reste du temps pour faire le tour de la pointe (+ 1 km) et découvrir, derrière, la vue magnifique sur la grande anse de Dinan d’un bleu sombre profond. Nous apercevons aussi vers Pen Hir la petite plage où nous avions tous pique-niqué dimanche.

 Il reste encore du temps, Christophe, notre super chauffeur, propose de venir nous chercher et sous un hourra général il prend le volant. Nous rejoignons bientôt tous les LPCistes restés à l’Hermine à Saint-Hernot, petit gite pittoresque qui nous sert le célèbre Far, avec ou sans pruneaux, au froment ou au sarrasin, accompagné d’une bolée de cidre ou d’une mousse selon les goûts.

Ce soir encore, nous rejoindrons l’hôtel juste à temps pour le repas, le déchargement des sacs et la douche étant remis à plus tard. Quel rythme ces vacances !!  Et que la Bretagne est belle !!

MFN

 

Photos Cap de La Chèvre G1, SimoneICI 

Photos de la Journée par Lulu : ICI

Photos du jour de Lysiane : ICI

Michel L c'est :    ICI

Jean L :  ICI

Photos de Michèle : ICI

 

JOUR 5 : Locronan, Quimper et le Guilvinec

 


LOCRONAN-QUIMPER-LE GUILVINEC
Encore beau temps  ce matin et l’étape du jour, pour tous, est un contre la montre : 
-9 h 30 à Locronan : nous voila à Locronan,  « lieu de Ronan » pour une visite guidée.  Ronan, païen d’origine irlandaise, est venu  sur ordre d’un ange, s’installer en Cornouaille aux environs du 6ème siècle. Il y effectua de nombreux miracles, et l’église de Locronan sera édifiée dans cette cité au 15ème siècle. Vitraux, peintures et médaillons relatent sa légende, et jusqu’à la pierre tombale sculptée déposée dans une abside, détiendrait encore quelque pouvoir…..
 Dans cette cité médiévale de tisserands, qui a connu son essor grâce à l’industrie de la toile à voile, sont édifiées de  belles demeures de granit merveilleusement conservées.  De nombreux metteurs en scène s’en sont servi de décor, le premier ayant prévu dans le budget du film Tess, l’enfouissement des câbles électriques. Chouans avec S. Marceau y a également été tourné.
- 11 h visite guidée de Quimper, ses belles maisons à colombage et sa cathédrale Saint Corentin, construite en deux temps ;  romane tout d’abord, puis l’ajout de la nef gothique, légèrement désaxée en raison d’un terrain rendu instable par les deux rivières qui l’encadrent : Le Steïr et l’Odet. 
Nous prendrons notre repas dans un excellent restaurant, mais le contre la montre n’est pas terminé.
- 15 h au Guilvinec, port de pêche d’intérêt patrimonial où nous assisterons au retour groupé (très photogénique sous ce beau soleil) des bateaux de pêche, qui déchargent rapidement la pêche du jour, la langoustine, et autres poissons nobles : loup, Saint Pierre, beaudroie…etc….
Nous achevons ce périple par une visite commentée à Haliotica, la cité de la pêche, et nous pendrons conscience du « prix » du poisson : vie rude et dangereuse des pêcheurs côtiers ou hauturiers.
Les photos jointes ci-dessous, belles et éloquentes, sont  le meilleur compte rendu de cette journée culturelle.
MF

 

 

Photos de la journée tourisme, Simone et Jean L: ICI

Les photos de la journée par Lulu : iCI

Les photos de Michel L sont:LA

 Photos de Lysiane : ICI

 Photos de Michèle  : ICI

 

JOUR 6 : Pointe du Raz

 

Jeudi 24 Mai 2018 La pointe du Raz

G3 : 9km, 300m de D+

G1G2 : 15 km,  450m de D+

Comme les jours précédents, le soleil et le ciel bleu sont présents pour notre randonnée.

Depuis Kernot, le G1G2 réparti en 3 groupes s’engage sur le sentier côtier sous la houlette de Roland, le chef de file aujourd’hui.

Première pointe à l’horizon : la pointe de Castelmeur ; la vue est splendide et nous apercevons sur notre gauche les autres pointes. Nous continuons à cheminer entre lande et océan, émerveillés par la beauté des paysages. Les ajoncs en fleurs forment un tapis jaune au milieu des rochers de granit.

Voici maintenant la pointe du Van où la Chapelle Saint-They (XVIIème) surplombe la falaise, elle est entourée de deux petites fontaines (Saint Mathieu et Saint They).

La plage de la Baie des Trépassés sera notre lieu de pique-nique.

Notre circuit se poursuit vers la Pointe du Raz (site naturel le plus connu du Finistère) avec son sémaphore et la statue Notre-Dame des Naufragés. Depuis les années 2000 le site est redevenu sauvage, les boutiques installées là autrefois et l’hôtel ont disparu. Face à la pointe se dressent le phare carré de la Vieille et celui de Tévennec. Nous devinons au loin l’île de Sein.

La fin du parcours est toujours aussi magnifique et tous les groupes se retrouvent au car vers 16h car évidemment un arrêt s’impose à Douarnenez pour déguster le fameux Kouign Amann (pâtisserie constituée essentiellement de beurre et de sucre…), « le meilleur de la région aux dires de certains locaux » !

Les Pyrénéens que nous sommes n’allaient pas quitter la Bretagne sans visiter le Menez Hom le point le plus élevé de la région qui culmine à 330 m ! Et là dans le soir tombant des parapentistes nous ont offert un joli spectacle.

Merci à nos animateurs pour cette très belle journée. 

MCL

 

 

Photos Pte Raz Simone (1) : ICI

 Pte Raz Simone (2) : ICI

Jean L : ICI

Photos Lysiane : ICI

Photos de la journée par Lulu : ICI

et les photos de Michel sont LA

Photos de Michèle : ICI

 

Jour 7 : Brest et Les Abers

 

 

 

Les Abers photos Simone : ICI

Jean L : ICI

Les photos de la journée par Lulu : ICI

les photos de Michel : LA

Photos Lysiane : ICI

Photos de Michèle : ICI

 

Impressions de séjour :

 

 

 

Les autres photos du séjour :

Les photos du séjour de Françoise et Roland : ICI

Les photos du séjour de Michel D. : ICI

En route par Simone : ICI

Départ de Morgat J8 par Lysiane : ICI

Morgat et Grand hôtel de la mer-Simone : ICI



Ajouté le 27/05/2018 par Plusieurs - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA