G1 - Pic de l'Ayré 2422 m Ve 20/10/17

À l’aube naissante, nous nous étions donné rendez-vous sur le parking de Cuisinella à Ibos. Les nuages rougeoyants annonçaient un intermède entre deux dépressions météorologiques. Nous pouvions donc espérer une belle journée. Après un peu plus d’une heure de route, nous étions 24 rassemblés devant la colonie du Lienz à Barèges. Pour une fois, les hommes étaient majoritaires, 14 H et 10 F.

09h30, Christian après avoir donné les indications de la randonnée mit en route la petite troupe sur les pistes de ski de fond puis sur celles de ski alpin. La remontée de la piste noire de Ricao réchauffa rapidement tous les participants. Serpentant tantôt sur la piste tantôt sous les frondaisons, nous avons atteint la stèle en hommage à l’un des anciens premiers magistrats de Barèges. Après une brève halte, nous avons poursuivi vers la gare désaffectée du funiculaire de l’Ayré.

Sur ces pistes de ski de grands champions se sont entraînés telle Annie Famose, championne olympique en 1968. Le tremplin de saut hante encore la forêt de pins et de mélèzes mais c’était une autre époque. En ce temps là, les dameuses n’existaient pas et l’on tassait la neige à pied. Le télémark était à la mode.

Revenons à notre sortie, la seconde partie, plus aérienne, plus pentue a conduit nos chefs de file à scinder les randonneurs en deux sous-groupes. La profusion d’encadrants a permis un accompagnement technique de qualité. Pas le temps de se refroidir, nous avons cheminé entre les murets de pierres sèches servant à stabiliser le terrain sur ces pentes raides. En peu de temps, nous sommes arrivés au col de l’Ayré à 2236 mètres. Nous surplombions la vallée de Luz St-Sauveur et celle du refuge de la Glère.

Les premiers rayons de soleil nous ont accompagnés pour entreprendre la dernière partie. Au travers des rochers, des dentelles et des pentes escarpées, le chemin se faufile. Quelques passages sans difficultés ont nécessité de poser les mains pour plus de sécurité alors que déjà le cairn sommital était en vue.

À 12h00, les deux groupes étaient au sommet du pic de l’Ayré (2422 m). La superficie réduite a imposé à chacun une attente afin d’immortaliser cette ascension.

Après quelques clichés nous avons rejoint le col de l’Ayré pour la pause méridienne au cours de laquelle nous avons partagé du Tariquet, du fromage, du vin rouge, des pommes bio ou encore de cannelés. Bref, un instant de convivialité que nous avons partagé dans la bonne humeur.

Les dernières recrues du G1 ont été intégrées. Ainsi, Marie France, Michel et Didier ont apprécié l’ambiance des randonneurs du LPC.

La descente en deux groupes distincts aura permis de découvrir deux itinéraires, de confirmer les traces de nombreux GPS et logiciels de cartographies. L’adage dit «Il n’y a que celui qui ne fait rien qui ne se trompe pas ».

À 16h00 nous étions de retour aux véhicules après avoir parcouru 11 kms et effectué 980 m de dénivelé positif, le tout sans une goutte d’eau.

Une pause à la Taverne de Luz St-Sauveur ponctua cette agréable journée.

 

Didier

 

Rappel des chiffres : Sommet à 2422 m   24 participants (14 H 10 F) dist 11 kms et D+ 980 m -  Temps doux et couvert

 

 

Les photos de Michèle sont ICI, LA et encore ICI



Ajouté le 20/10/2017 par CC - 0 réaction

Réagir


CAPTCHA