Club de marche de Ger en Béarn 64.

Cette association a pour objet la pratique et le développement de la randonnée pédestre, tant pour sa pratique sportive que pour la découverte et la sauvegarde de l'environnement, le tourisme et les loisirs. ACTIVITES : Marche Nordique de 2h30 avec des animateurs diplômés les lundi matin ; Rando Santé les mardi après-midi avec des animateurs spécialisés ; Les mercredis après-midi, randonnée pédestre de 10 à 15 km dans le Béarn ou la Bigorre dans un rayon de 30 km de Ger ; Les vendredis, sorties montagne toute la journée (4 groupes de niveaux différents) avec raquettes à neige l'hiver. Quatre séjours programmés dans l'année dont un en itinérance.

DES SORTIES ORGANISEES SOUS LA CONDUITE D'ANIMATEURS DIPLOMES...UN CONTACT HUMAIN, NE MARCHEZ PLUS SEUL, REJOIGNEZ-NOUS

Au programme du jour, un classique LPC avec ce circuit raquettes sur les crêtes de Barran au départ du Col de Tramassel à Hautacam .

Le soleil matinal légèrement voilé, une température agréable et l’absence de vent contribuent à l’optimisme et à la bonne humeur générale.

Les raquettes chaussées dès le parking, on rentre très vite dans le vif du sujet avec la remontée d’une piste de ski un peu raide (60aine de mètres de D+).

A cette heure matinale, nous croisons très peu de skieurs. Seulement quelques employés de la station qui nous observent d’un air dubitatif.

Il est vrai que le dernier BERA reste à un niveau d’alerte non négligeable. Le contrôle des DVA et les quelques consignes données par Christian prennent donc toute leur signification. Mais le rappel d’un circuit essentiellement en crête, comportant peu de risques suffit à rassurer toutes et tous pour profiter au maximum de cette belle journée qui s’annonce.

Arrivé en haut de la piste de ski, sur le chemin du col de Moulata, le panorama apparaît dans toute sa splendeur, grandiose. Malgré le redoux, le manteau neigeux a bien résisté en altitude, même si la pluie des derniers jours donne un aspect un peu « ridé » en surface.

Ce panorama ne va plus nous quitter pendant notre cheminement sur les crêtes et jusqu’au PN. Après le « Clot du Serpent »,  nous faisons connaissance successivement avec le « Pic de Barran » (1982m) et le « Pic de Mont » (2003m). Passé le « col de Barran », et à quelques distance de là, nous laissons nos sacs pour grimper le pic sans nom (alt. 2037m) qui se dresse devant nous. Au sommet, le paysage est tout aussi grandiose et chacun de jouer au repérage : ici  le Montaigu tout proche et immanquable, là le PdM, et là le Pene det Pouri, et là le Soum de Lascours, et, et… le Soum Arrouye, …le Pic de Leviste……. j’en passe et des meilleurs !

Il est grand temps de redescendre et retrouver notre sac pour un PN bienvenu, pris dans la convivialité habituelle.

Pour le retour, après le réglage des cales de raquette et quelques nouvelles consignes, nous entamons une longue et belle descente dans le vallon de « Naouit ». Le décor est sauvage avec peu de traces, sinon les formes géométriques dessinées par le ravinement de la pluie sur la neige. Devant un tel paysage, on peut avoir le sentiment d’avoir la chance d’en profiter !

Encore quelques raidillons et nous remontons au niveau de la station de Hautacam. A cette heure de l’après-midi, les skieurs sont plus nombreux et la vigilance est de mise pour la traversée des pistes. Le retour au parking depuis le col de Moulata se fait par le même chemin qu’à l’aller.

Le « pot de l’amitié » accompagné des excellentes pâtisseries concoctées par JD et CG est pris au bar-restaurant d’Isaby  à Artalens,…… en terrasse, ce qui était bien agréable par cette douceur printanière.

Bravo aux animateurs et aux participants qui ont « assuré » pour cette superbe sortie.

RA 

 

 

Quelques chiffres " ...un peu moins de ..." : 17 participants (8 F et 9 H) = un peu moins de F que de H ; beau temps doux avec quelques formations nuageuses donc pas tout a fait bleu, mais presque  !

randonnée raquettes d' un peu moins de 11 kms de distance et 700 m de dénivellé à une vitesse de déplacement d'un peu moins de 3 KM/H - alt départ 1600 m / alt maxi 2040 m .

 

Les photos de Jean C. sont ici

Les photos de Didier sont _____ (ne sont pas encore arrivées ...)

 

Les photos de Roland sont dans la galerie

 

Les commentaires de Sylvie :

je vous renvoie aux photos d'ici et   et ...qui suffisent à vanter la beauté des lieux ....avec en prime une réflexion d'un des photographes : " c'est sans doute la plus belle rando en raquettes de toutes les Pyrénées !! "....et d'ajouter " pas besoin d'aller dans l'Hymalaya ...ici on a les mêmes !!"

oui, oui, il a dit ça - on a les enregistrements - car vous l'avez compris...nous étions tous sous le charme de ce décor immaculé ...

Sylvie C.

 



Ajouté le 17/02/2018 par CC - 0 réaction

C'est à Lanne-en-Barétous que le G3 classique sort les sacs à dos du coffre, oui j'ai dit du coffre car une seule voiture a été capable de transporter ce G3 de …..........5 personnes, au départ d'une rando à surprise.

Mais connaissez-vous Lanne en Baretous proche d'Aramits.

Le toponyme Lanne apparaît sous les formes Lane (1385, cencier de Béarn, Lana (1444, règlements de la Cour Majour de Béarn), Sanctus Martinus de Lanne (1673, insinuations du diocèse d'Oloron).

Il vient du mot celtique (gaulois) landa, arrivé en Aquitaine avec la colonisation romaine et signifie champ.

Son nom béarnais est Lana en Varetons .

Ayducq est un hameau de la commune de Lanne, mentionné en 1863 par le dictionnaire topographique Béarn-Pays basque.

Lanne-en-Barétous possède un château habité au xviie siècle par le neveu du mousquetaire Porthos.

Plusieurs maisons du village présentent des portails aux piles décorées de sculptures animalières en pierre, œuvres d'un artiste local anonyme du xixe siècle.

Ceci étant dit, 10h15 la chaleur d'une journée qualifiée d'estivale se fait sentir et les couches commencent à tomber,

Le rythme est très lent mais soutenu, personne ne s'en plaint

mais à un carrefour une Lannaise « gentilé de Lannes » nous informe que le chemin n'est plus faisable à cause des barrières et des chiens.

Il a donc fallu à nos animateurs mettre en valeur leurs connaissances cartographiques et boussolistiques (c'est de moi) pour trouver un itinéraire de substitution, qui nous a permis de poser nos casse-croûtes sur une des nombreuse tables de PN du parc aventure d'Aramits.

Tout ceci avec des points de vue magnifiques tout le long du parcours, et bien sûr la bonne humeur qui va avec.

On y reviendra

randonneuse-ment vôtre

M.L

 

Ce G3 fort de 2 femmes et 3 hommes a fait 13 km et 510m+

 



Ajouté le 17/02/2018 par ML - 0 réaction

G3: option "raquettes à Payolle"

9h: RDV habituel à Ger. Ce vendredi 16 février, le soleil, encore timide, tente de s'inviter pour cette journée de balade  avec ... ou sans raquettes, au départ de Payolle.

Les 17 randonneurs prennent la direction de la montagne par la vieille route de Bagnères car mieux surveillée lors des traversées des villages...(50km/h)!! Après un premier rassemblement à Ste Marie de Campan, le convoi arrive sans encombre sur la parking à Payolle.

Plus de doute, la neige est bien présente et nous allons chausser les raquettes. Les rayons du soleil radoucissent sérieusement l'atmosphère. C'est une belle journée qui s'annonce.

Petit rappel des animateurs: "il y a pied droit et pied gauche pour les raquettes!" et très vite, derrière Patrick,le groupe se met dans la trace et avance vers le plateau encore bien immaculé. Les pauses fréquentes nous permettent d'admirer le relief sous son manteau blanc. Plus loin, face à nous se dresse l'observatoire du Pic du Midi et nous devinons devant nous la cabane du " Courtaou des Esclozes" notre destination. Il faut encore longer le torrent, le traverser et attaquer la dernière montée plus sévère avant de se ressourcer.

Pour le PN devant la cabane," complet, il faut attendre le 2ième service". Au LPC, l'heure c'est l'heure. Donc, nous poursuivons notre chemin et nous optons, tout près de là, pour un repas les pieds dans la neige, la tête au soleil, assis sur les ruines. Mais point de sieste...

Après une nouvelle mise au point ( bien nécessaire!) pour le chaussage des raquettes, Patrick reprend la tête du cortège. La météo nous régale tant que nous en oublions que la neige est un peu lourde. La descente se fait par le plateau d'où nous apercevons à droite le lac de Payolle partiellement gelé et à gauche La Séoube. Nous traversons un joli sous-bois avant de regagner le parking.

Magnifique journée où chacun a bien profité du soleil, de la neige, des paysages et de la bonne ambiance du groupe.

Bravo à tous pour les 7,5km parcourus et près de 400m de dénivelé!

Merci particulier à Agnès et Patrick guides-soigneurs d'ampoules. A très vite.

M.D.



Ajouté le 16/02/2018 par MD - 0 réaction

Le niveau élevé du BERA et les récents accidents d'avalanches dans 2 stations pyrénéennes nous ont fait revoir la sortie programmée vers les "Crêtes des Cots" pour une balade plus "sécurisée" dans un lieu bien connu à LPC: le PLO Del NAOU.

Mais nous sommes montés par les bois de Sarraoute et Moustagnou, itinéraire plutôt emprunté par les G1 précédemment.

8 dames "marguerites" et 5 messieurs sont présents au RDV.

9km et 603m D+

Temps couvert au départ puis bien ensoleillé dès la sortie de la forêt.

 

Le CR plus complet attend "preneur" !!!

 



Ajouté le 16/02/2018 par divers - 0 réaction

Bois d'Oroix à l'envers

le 12/02/2018

           

            Nombre de participants 10

            Kilométrage 10,5

            Dénivelé 265m

            Météo clémente pas de pluie du soleil vers 11h

            Circuit bouclé en 2h15

 

L’endroit situé vers Pintac a été fait à l'envers dans le sens contraire à d'habitude, histoire de faire de l'envers  notre endroit.

Dans  les deux cas le terrain restait boueux , qu'on le fasse dans un sens ou dans l'autre.

Nous avons commencé par une belle descente recouverte de feuilles mortes et jonchée d'ornières, pas de quoi se mettre la tête à l'envers.

Maîtrise, souplesse, concentration, bâtons en simultanés et le tour est joué, envers et contre tous, on parvient à la route.

Toujours en sens contraire nous atteignons la forêt, on entrevoit le soleil au travers des branches des arbres démunis de leurs feuilles.

Un arrêt à la table de pique- nique, pour la photo, un regard sur la piscine des sangliers et on repart vers la Géline.

Nous traversons sur le poteau électrique posé à l'envers au-dessus de ce ru bien grossi par les pluies de ces derniers jours.

Nous poursuivons, le soleil est de plus en plus lumineux exacerbant les verts et les marrons des couleurs des champs, nous proposant l'envers du décor, adieu grisaille bonjour lumière.

Encore une petite montée, une ligne droite et voici l'arrivée.

Aujourd'hui nous prenons notre thé et collation avant les étirements, notre monde de marcheur est à l'envers.

Pendant les étirements, le soleil nous chauffe le dos, un petit plaisir assez rare ces dernier temps.

L'envers vaut bien l'endroit, Agnès, André, Delphine, Françoise, Luce, Maryse, Maryvonne, Sylvie, Simone, en ont fait l’expérience !!!!!

 Nadine

 



Ajouté le 12/02/2018 par N CJ - 0 réaction

1 2 3 4   Page suivante