Club de marche de Ger en Béarn 64.

Cette association a pour objet la pratique et le développement de la randonnée pédestre, tant pour sa pratique sportive que pour la découverte et la sauvegarde de l'environnement, le tourisme et les loisirs. ACTIVITES : Marche Nordique de 2h30 avec des animateurs diplômés les lundi matin ; Rando Santé les mardi après-midi avec des animateurs spécialisés ; Les mercredis après-midi, randonnée pédestre de 10 à 15 km dans le Béarn ou la Bigorre dans un rayon de 30 km de Ger ; Les vendredis, sorties montagne toute la journée (4 groupes de niveaux différents) avec raquettes à neige l'hiver. Quatre séjours programmés dans l'année dont un en itinérance.

DES SORTIES ORGANISEES SOUS LA CONDUITE D'ANIMATEURS DIPLOMES...UN CONTACT HUMAIN, NE MARCHEZ PLUS SEUL, REJOIGNEZ-NOUS

13 LPC sur les traces de Jules (le petit fils de Michel) en partant du château de Franqueville à Bizanos.

Un peu d’histoire.

Histoire

du Château de Franqueville

Le Château de Franqueville est le troisième construit sur la commune de Bizanos. 
Montagnard et botaniste émérite, normand d'origine, le Comte Albert de Franqueville s'installe au château de Bizanos, le 6 février 1854. Les bienfaits du climat béarnais vantés à cette époque, ainsi que sa passion pour les sommets pyrénéens avaient motivé ce choix. Il participera à la première ascension du Néthou, connu sous le nom espagnol de Pic d'Aneto, point culminant des Pyrénées.

En 1871,  à son décès son fils, le Comte Gaston  de Franqueville  prend en mains  le domaine puis en  1919  la famille De  Pruines s’y installe.

En  1950,   le Château  est  vendu  aux hospices  civils de  Pau,   il devient  alors un  établissement de repos  jusqu'à son  acquisition par la commune de Bizanos en 1988.

Le Conseil Municipal donne une nouvelle destination à l'édifice et entreprend la réhabilitation du Château. Ce parc qui fait aujourd'hui 3,3 hectares,  comprend des végétaux exotiques qui paraissent dater de la fin du XIXe siècle.

Fin 1992, le Château ouvre ses portes à la location.

En Mars 2012, rénovation du Rez de chaussée ainsi que l’entrée.

 

Bref , la journée s’annonce belle et pour ne pas séparer les marcheurs, les animateurs décident de ne faire qu’un seul groupe qui fera 9.5 km et 150M+ (belle initiative de leur part).

Et c’est au détour d’un chemin ombragé que l’apparition de dame Lysiane me laisse sans voix.

voir le diaporama.

elle est partout

Je ne peux donc pas continuer ce compte rendu …..

Mille excuses

Randonneuse-ment vôtre

 

Michel

 



Ajouté le 18/07/2018 par ML - 0 réaction
Vendredi 13  juillet le G3 est allé randonner en boucle à la Pierre Saint-Martin
  • Nous étions 17 encadrés par Michel, Allan, May et Chantal. Partis de Ger à 8h la rando a débuté à 10h30 en empruntant le GR10 vers l'ouest en passant près du refuge Jandel puis les réservoirs de sources captées se dirigeant ensuite vers le sud-ouest. Nous quittons le GR10 vers la cabane d'Issor pour poursuivre vers le Pas de Caque et après quelques lacets et le passage près de la cabane de Caque non loin du Soum de la Lèche nous atteignons le col de la Pierre Saint-Martin à midi où surpris nous assistons à la cérémonie de renouvellement du traité de la Junte de Roncal, le plus vieux traité européen signé pas les élus espagnols et français. Ensuite en quittant les lieux vers le sud-est en direction du Pic d'Arlas, Nicole et Pierre s'égarent du groupe tout en progressant dans la bonne direction. Le déjeuner a lieu près du col à l'ouest de l'Arlas où Nicole et Allan fêtent par anticipation leurs anniversaires avec deux bouteilles de pétillant !! La suite de la rando nous conduit en longeant la face ouest de l'Arlas au col de Pescamou où le Pic d'Anie s'est montré par intermittence puis plus à l'est pour rejoindre l'itinéraire joignant le Pic d'Anie par les cabanes de Pescamou et le GR10 à la Pierre Saint-Martin pour retrouver les voitures et prendre le pot traditionnel à l'entrée d'Oloron-Sainte-Marie.
  • Salut les Petits Loups
Bon week-end
Nicole et Pierre
 
les photos de Lysiane elles sont


Ajouté le 14/07/2018 par p et N - 0 réaction

G2 Pène d'Ariélère depuis le hameau de Lurgues (Aulon) 13-07-2018

 

 21 randonneurs dont 11 dames, 3 animateurs en service (avec une première en G2 pour 2 d'entre eux), 2 en réserve.

 Beau temps au départ du P, puis arrivée de qq nuages et la brume au Pène d'Ariélère; qq gouttes au moment du pot de l'amitié à Aulon.

 

A: Armand, Yves et Marie-Pierre ...

 

Tu as voulu voir le lac,

On n'a pas vu le lac ;

Tu as franchi les torrents,

T'es pas tombé dedans,

Tu as atteint le sommet 

Mais il était caché

Il y avait du brouillard

Mais c'était le hasard ... comm' toujours !

 

Non, nous n'irons pas plus loin,

pour le pique-nique ce coin nous convient

Non, nous n'irons pas plus loin,

Ici point de plateau, mais la pente nous va bien !

 

Tu as voulu voir Aulon 

Nous avons vu Aulon,

Des fleurs semées partout 

Il y en a beaucoup,

Au bistrot de Pays

Le pot a été pris

Une belle journée 

Pour cette randonnée ... comm' toujours !

 

SL

 

    Ces qq lignes de notre "parolière" de service, très en verve, résument au mieux les aventures de cette journée de randonnée sur ces terres d'Aure, dans le vaste domaine de la réserve du Néouvielle; c'était une première pour le club.

Première surprise: le petit P des "Granges de Lurgues" est quasiment plein...il devrait être agrandi dans le cadre de travaux au niveau des "5 portes du Néouvielle".

La première partie de la montée vers la cabane d'Auloueilh, dans des bosquets de noisetiers, s"avère des plus paisibles; à l'embranchement du sentier montant vers l'Arbizon, un "autochtone" en descend avec un sac à dos...bien dodu...de champignons...nous n'en saurons bien sur pas plus !

 

    Arrivés à la cabane d'Auloueilh, un "petit jardinage" sur le sentier menant au col de Bastan, est proposé pour chercher à observer le lac de Portarras au pied du pic éponyme; il va s'avérer que le chemin à faire est un peu long pour un G2 et, de manière à ne pas "défigurer" la sortie  bien préparée, nous renonçons et nous orientons vers la "moyennement sévère" montée au Pène d'Ariélère, but de la sortie.

 

    Dans la montée la brume va tendre à nous envelopper et accompagnera aussi le PN; peu de vue donc sur le "cirque" de Rabat et les sommets environnants; mais RDV est pris pour le 24 août où le G2 verra cela "d'en haut" depuis le col de Portet (balade "à ne pas manquer" !)

 

    La descente vers notre point de départ via les cabanes du "cap Détestès" et "Coussitirou" se fera sans encombre mais avec une certaine "humidité" autour des nombreux petits ruisseaux bien gonflés en cette période.

L'abreuvoir sur le P avec son alimentation "eau potable" sera le bien venu de manière à se rafraichir avant la petite visite d'Aulon.

 

    Aulon, village typique de montagne de la vallée d'Aure, vaut le détour et la petite balade jusqu'au "Promontoire" qui permet "d'embrasser" tout son point de vue en sillonnant des ruelles très fleuries; derniers clichés avant de rejoindre la terrasse du "Bistrot de Pays" pour le pot de l'amitié à peine refroidi par qq gouttes...et en contact avec notre président qui avait préparé la sortie...

 

AC

 

Photos Marie-Pierre : ICI

 

Photos Simone Village d'Aulon : ICI



Ajouté le 13/07/2018 par SL - 0 réaction

G4 au plateau de Saugué

Vendredi 13 juillet , 9 randonneurs partent de GER à 8heures, arrivent au pont de Saugué, ignorant le parking, et se mettent en chemin à 10h30.

De très belles fleurs ont ravi les yeux et narines : roses, iris, angéliques, pois, œillets et d'autres sont activement butinées par des milliers d'insectes, les taons, par contre, ne se sont pas mis au véganisme....

A 11h30 trois randonneurs sont restés profiter du paysage et les six autres sont arrivés au belvédère au dessus de Gavarnie pour midi et ont admiré le cirque, dommage, sans les clowns...

A 13heures pique-nique apéro de Maryse ; Louis a le pain, le café, les mendiants, mais oublié le reste ….mais le rôti, du jambon et des crêpes ont fait le complément....

Remontée sur la digestion puis descente ….aux voitures à 15heures , au Barafa de Pontacq à 16h 30,  restait un pastis à se partager.

8,6km pour 519m faits 

Louis R



Ajouté le 13/07/2018 par LR - 0 réaction

Mercredi 11 juillet : le chemin de la ligne à Lembeye

 

Beau temps ensoleillé

18 marcheurs : 10 / M1 et 8 / M2

Distance : 10,2km / M1 et 7km / M2

Dénivelée : 150m

 

Enfin nous allons pouvoir faire la balade de la ligne à Lembeye après 2 annulations pour cause de mauvais temps. Le départ est donné place Marcadieu en face de la tour de l’Horloge.

Nous prenons la direction du sud pour rejoindre la plaine de Samsons-Lion traversée par le petit Lées. Sous le doux soleil du matin les champs de tournesol illuminent le paysage.

Après avoir traversé la D413, nous rejoignons le chai Doléris au pied de la côte de Lembeye et, quelques centaines de mettre plus loin, commence notre voyage dans le temps à bord d’un tram à vapeur reliant Pau à Lembeye.

Son histoire nous a été narrée par un bénévole rencontré en chemin qui entretenait les lieux.

« Au début du siècle dernier, de nombreuses lignes de chemin de fer ont été créées en Béarn. Le chemin de la ligne est une ancienne ligne de train à vapeur reliant Pau à Lembeye qui a fonctionné de 1904 à 1931. En 1935 les rails ont été retirés. A Saint Laurent de Bretagne une gare de triage répartissait les trains soit sur Lembeye soit sur Garlin. On peut encore voir le long du parcourt les anciennes gares. La portion restaurée permet de découvrir 6 ponts en pierres taillées et des nombreux empierrements le long de la colline permettant de contenir la terre et de canaliser les eaux ».

Le voyage se termine devant l’ancienne gare de Lembeye.

GB



Ajouté le 11/07/2018 par GB - 0 réaction

1 2 3 4   Page suivante